Historique du carillon de Rouen

L'histoire du carillon

 
En 1913, Monseigneur Fuzet, archevêque de Rouen décida d'installer un bourdon de 12 tonnes, qui porterait le nom de Jeanne d'Arc, à l'occasion en vue de la canonisation de Sainte Jeanne d'Arc. Cette cloche fut installée dans la tour Saint-Romain de la cathédrale.
On eut alors l’idée d'ajouter dans la tour de Beurre un carillon de 29 cloches, sorti de la fonderie Paccard, qui fut inauguré le 15 août 1920. Pour l’occasion on invita le carillonneur néerlandais Sjeff van Balkom à inaugurer le clavier.
 
 
Le Rouennais Maurice Lenfant devint le titulaire de ce premier instrument. En 1933, on changea le clavier pour un modèle plus moderne. Pour donner du relief à l'événement, Maurice Lenfant fit appel à Jef Denyn, carillonneur de Malines, directeur de l'École Royale de Carillon de Belgique.
 
Jusqu’à la Seconde guerre mondiale, le carillon d’horloge, qui jouait de 6 à 21 heures, était entraîné par un tambour de 14 400 trous dont le squelette sera présenté avec le battant de la cloche Georges d'Amboise dans le futur musée du carillon. L’avant-guerre fut une période faste, marquée par des expériences de retransmission radiophonique, dont une fameuse, durant une représentation du "Vray Mystère de la Passion" sur le parvis de Notre-Dame de Paris.
 
Durant la Seconde Guerre Mondiale, le carillon se tut, mais ne souffrit pas trop lors des bombardements de juin 1944. Le 31 août 1944, le lendemain de la Libération de Rouen, Maurice Lenfant le faisait à nouveau sonner.
 
A l'occasion des travaux de restauration de la cathédrale, Maurice  Lenfant mobilisa les autorités du département, de la ville et de l’archiépiscopat autour d’un projet d’évolution de l’instrument. Vingt et une nouvelles cloches Paccard furent ajoutées. Maurice Lenfant inaugura lui-même ce nouvel ensemble (50 cloches) en 1954, lors de la réouverture de la cathédrale.
À la mort de Maurice Lenfant en 1979, se sont succédé au clavier son petit-fils Jean-François Claire (actuellement président de l'association) et Patrice Latour (actuellement secrétaire de l'association et carillonneur titulaire).
 
Les travaux effectués sur la Tour de Beurre au début des années 2000 devaient inclure la restauration du carillon, mais par manque de moyens, cette restauration a dû attendre le début des années 2010 pour être envisagée. La DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) reprit en mains le projet et confia alors à l'association du Carillon de la Cathédrale de Rouen le financement du clavier d'étude. Ce financement vient d'être obtenu grâce au mécénat du Crédit Agricole.
 
Des photographies et programmes de 1954 sont accessibles sur le site des Bibliothèques de Rouen.

 

Cérémonial du baptême du carillon et de la Jeanne d'Arc

  • Nom du fichier : Cérémonial Jeanne d'Arc
  • Taille : 5.99 Mo

Cérémonial Jeanne d'Arc Télécharger

Quelques exemples des nombreuses circonstances où a été joué ce carillon

octobre 1990 - carillon / feu d'artifice pour l'inauguration d'un magasin rénové

juillet 1991 - concerts de trois carillonneurs nord-américains

juillet 1992 - Congrès national de la Guilde des Carillonneurs de France

février 1993 - concert pour une visite d'élèves d'un collège texan jumelé au lycée Jeanne d'Arc
14 mai 1993 - arrivée à Rouen du Cristal Harmony, navire de croisière
22 octobre 1993 - inauguration du parterre de chrysanthèmes
24 octobre 1993 - fête patronale de la Saint Romain
 
10 au 16 juillet 1994 - l'Armada de la Liberté, prestigieux rassemblement de voiliers du monde entier
22 octobre 1994 - inauguration du parterre de chrysanthèmes
18 novembre 1994 - audition pour une école primaire de Darnétal
19 novembre 1994 - audition pour une école primaire du Mesnil-Esnard
 
1er juin 1995 - audition pour le collège de Saint Aubin lès Elbeuf
25 septembre 1995 - congrès du CNRS sur la vélocimétrie laser

2014

Les premières vingt-neuf cloches du carillon de concert franchissent cette année 2014 leur premier siècle. cloche 1914 vue de près

Elles ont été coulées en 1914 chez Paccard, alors à Annecy-le-Vieux, et ont dû attendre la fin de la première guerre mondiale pour être installées dans la Tour de Beurre à la cathédrale de Rouen.

Date de dernière mise à jour : Lun 10 Avr 2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site